Bienvenue

Bienvenue

Chers Amis,

Jean-Pierre Tuveri, maire de Saint-Tropez, Jean-Paul Monery, Conservateur en chef, L'Annonciade, musée de Saint-Tropez inaugurent l'exposition « Acquisitions, donations : l’enrichissement de la collection » le vendredi 9 décembre 2016 à 12h.

Après notre sortie au musée Granet d'Aix-en-Provence pour la superbe exposition consacrée à Charles Camoin, nous organisons la visite des Musées Henri Matisse et Marc Chagall le jeudi 12 janvier 2017 à Nice. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en complétant le document : Bulletin d'inscription visite musées NICE

Bien à vous.

La Présidente, Geneviève WALTHER

« Acquisitions, donations : l’enrichissement de la collection »

15 décembre 2016 - 17 avril 2017

15 décembre 2016 - 17 avril 2017


Soixante ans après l’inauguration du musée, une exposition fait le bilan des dernières acquisitions et donations. En effet, depuis des décennies, le musée s’est enrichi d’oeuvres pointillistes dont le fameux tableau de Signac, L’Orage (1897), d’aquarelles et du dernier don de Charlotte Hellman-Cachin qui, poursuivant la générosité de la famille Signac-Cachin, a offert un magistral lavis d’encre de Signac, la Bonne Mère (Marseille, 1922).
La fabuleuse collection fauve du musée s’est également agrandie avec une oeuvre de Verdilhan qui complète le fauvisme provençal et un tableau de Jean Puy, Marine à Saint-Tropez (1906). Un dernier chef-d’oeuvre doit être évoqué, la femme à l’ombrelle (1914), de Robert Delaunay.

 

 

 

18 juin – 17 octobre 2016

18 juin – 17 octobre 2016


Othon FRIESZ (1879-1949)
Bord de mer, Cassis, 1907

Othon Friesz : Un fauve singulier

Malgré un certain succès de son vivant, Othon Friesz est aujourd’hui un artiste peu connu. Jamais, à ce jour, une présentation uniquement consacrée à sa période fauve n’a été réalisée. C’est un pari audacieux quand on sait que cette période ne dura guère plus de deux ans (1906-1907), néanmoins, l’analyse rigoureuse de l’oeuvre fauve de Friesz démontre que, loin d’être un acteur mineur ou marginal, ce dernier, une fois engagé, a participé pleinement au fauvisme, apportant au mouvement une contribution unique qui mérite aujourd’hui d’être reconnue. Si l’essentiel de l’exposition consiste à l’analyse de sa période fauve, nous avons souhaité évoquer le cheminement qui le conduit avant cette période et après pour expliquer l’évolution radicale de sa peinture vers une tendance traditionnaliste.
Les premières oeuvres présentées seront celles de sa formation initiale durant laquelle, refusant l’enseignement académique, il subit l’influence de l’Impressionnisme à travers notamment Guillaumin et Pissarro. Suivront les premiers essais fauves lors de son séjour à Anvers durant l’été 1906. Puis à Honfleur où débute sa période fauve. C’est devant la nature, celle de la campagne de la Côte de Grâce que Friesz trouve l’inspiration nécessaire pour faire le saut vers le fauvisme authentique et plein d’expression. A La Ciotat, durant l’été 1907, son fauvisme connait alors son paroxysme. En trois mois, Friesz passe d’une peinture sobre et modérée à un mélange très personnel d’expression exaltée, de lyrisme et d’abstraction. C’est l’apothéose du fauvisme, aucun autre artiste fauve n’ira aussi loin. Après l’arabesque dans le dessin et l’ivresse de la couleur, c’est la rigueur de la forme sous l’influence de Cézanne, en qui il trouve un mariage entre modernité et tradition. Il est par la suite un des premiers artistes à accomplir le fameux « retour à l’ordre » avant même la Première Guerre Mondiale.


Othon FRIESZ - Conférence de David BUTCHER

Samedi 7 mai 2016 à 18H30
à L’Annonciade, musée de Saint-Tropez

Juillet - Août 2016


Othon FRIESZ (1879-1949)
Paysage de la Ciotat, été 1907

Troyes, musée d’art moderne

Chers Amis,

David BUTCHER, historien d’art et spécialiste de Friesz, présentera l’artiste en insistant sur la période fauve. Cette conférence permettra à tous d’approcher son œuvre, avant de la découvrir lors de l’exposition présentée à l’Annonciade du 18 juin au 17 octobre 2016 : Othon Friesz : Un fauve singulier.

Jean-Paul Monery
Conservateur en chef, L'Annonciade, musée de Saint-Tropez

Retrouvez l'article parut le 19 juin 2016 dans Var-Matin ...

 

 

18 mars - 6 juin 2016

18 mars - 6 juin 2016


Auguste PEGURIER (1856-1936)
Le Port de Saint Tropez, 1896

Auguste Pégurier : le premier peintre tropézien

Né en 1856, Auguste Pégurier est issu d’une famille provençale fixée depuis le XVII°siècle à Saint-Tropez.

Depuis toujours passionné de peinture, et après des études de droit il finit par s’inscrire à l’académie Julian où professe Carolus Duran. Attiré par les impressionnistes, ses ainés, il recherche la création d’une ambiance colorée, la vibration d’une atmosphère où les objets sont noyés, les contours adoucis.

Il a comme les maîtres impressionnistes, le sens de la lumière mouvante, des frémissements de l’eau, des atmosphères ensoleillées. En adoptant la technique impressionniste l’artiste couvrit ses toiles de touches vibrantes, et de papillotements des couleurs afin de fixer l’impalpable lumière de la Provence, d’exprimer avec tendresse et poésie le charme d’une nature changeante, de rendre les suaves harmonies fugitives de son pays natal. Plus que dans ses toiles, c’est dans de nombreux pastels que Pégurier s’exprime le plus librement « Dans la nature, expliquait-il, les effets de couleurs durent quelques secondes à peine c‘est la raison pour laquelle ils peuvent être mieux saisis par le pastel qui permet d’aller vite ».

Il peint un midi apaisé, gracieux, tout en nuances. La lumière et la couleur évoquent celles de la Grèce dont les paysages gais et clairs se voilent pourtant à de certaines heures d’une teinte de mélancolie.

Il fut le véritable premier ambassadeur de la splendeur tropézienne et mérite d’être honoré dans le musée de son village.

Lire l'article "Redécouvrir Pégurier, premier peintre tropézien", parut le 2 avril 2016 dans le quotidien Var-Matin.


Acquisition au printemps 2016

Printemps 2016


Jean PUY (1876-1960)
Marine à Saint-Tropez, v. 1906

Huile sur papier marouflé sur toile 54,5 x 76 cm

Jean Puy

Que ce soit en Méditerranée ou en Bretagne, c’est sans contexte dans les scènes de ports, les voiliers à quai que Jean Puy excelle.
Marine à Saint-Tropez est une vue du port qu’il découvre pour la première fois en avril 1906. Sans doute exécuté en peu de séances, cela n’enlève rien à la qualité de ce tableau. L’inachevé de l’oeuvre ne doit pas être pris pour une esquisse mais bel et bien pour ce qui est un statut réel de l’oeuvre dans son inachèvement à cette époque.
Ces plages vides de couleur accentuent au contraire la vibration de l’ensemble.
La lumière est celle d’un soir, refroidi par l’emploi d’une dominante de bleus et de pâles violets. Cette lumière rasante étire les ombres, caresse les barques. Les mâtures en lignes verticales viennent rompre l’horizontalité des plans.
Jean Puy a capté la tranquilité du port à cette heure avec le soleil couchant derrière les collines des Maures et il a donné à cette marine l’impression de calme et de sérénité.
Cette oeuvre a appartenu à l’Association « La peau de l’ours » et mérite d’autant plus d’entrer dans nos collections.

Visitez le site www.jean-puy.com

 

Revue des Amis de l'Annonciade N°5

12 juin - 19 octobre juin 2015

Chers Amis,

Les membres du conseil d’administration des Amis du Musée de l’Annonciade et moi-même, nous vous adressons nos voeux les plus chaleureux pour l’année 2016.
En 2015, très bel anniversaire pour les 60 ans de la création de « notre » musée ! Poursuivons dans ce sens en 2016 en gardant le plaisir de vous faire partager des moments culturels variés et multiples.

L’exposition Henri Person, peintre et fondateur en 1922 du premier musée, le Museon Tropelen, sera présentée jusqu’en mars 2016.
Jean-Paul Monery, conservateur en chef du musée prépare pour le printemps une belle exposition : Auguste Pégurier : le premier peintre tropézien.
En juin 2016, l’exposition de l’été sera consacrée à Othon Friesz le fauve le plus singulier. Deux conférences seront données au musée, au premier et deuxième semestre.

En mars, nous visiterons la Fondation Hartung à Antibes.
Notre département du Var s’est enrichi de jolis lieux d’art. Je vous propose de les visiter dès leur ouverture : aux Issambres en bord de mer, Port Tonic Art Center, au Muy, le Parc de sculptures de Jean-Gabriel Mitterrand ou à Flassans -sur- Issole la Commanderie de Peyrassol.

Une acquisition de la ville enrichit notre collection d’une oeuvre de Jean Puy, avec l’aide du FRAM et de notre Association « Les Amis de l’Annonciade. »

Nous remercions chaleureusement Madame Petton qui prend sa retraite cette année. Sa compétence et son dévouement manqueront au secrétariat du musée.

Merci à chacun pour votre fidèle soutien et votre agréable présence à nos côtés.

Bien à vous.

La Présidente, Dr. Elisabeth Schreiner


Plutôt en 2015 ...

Plutôt en 2015 ...



Sortie Aix en Provence, Collection de Jean PLANQUE

Vendredi 9 octobre 2015

12 juin - 19 octobre juin 2015


Roger BISSIERE (1886-1964)
L’île de Ré - 1950

EXCEPTIONNEL
Après l’exposition au Grand Palais à Paris « Icônes américaines », chefs d’œuvres de la Collection FISHER et du MOMA de San Francisco, oeuvres en dépôt à la Chapelle des Pénitents Blancs.
L'association « Les amis de l’Annonciade » a organisé une journée culturelle à Aix en Provence Une visite exceptionnelle au musée Granet pour l’exposition Les Icones Américaines avec la remarquable collection d’art contemporain du collectionneur Fisher, déposée au musée d’art contemporain de San Francisco avec des artistes comme Andy Warhol, Alexandre Calder, Sol Lewitt, Roy Lichtenstein, Ellworth Kelly, Agnès Martin ou encore Chuck Close. Une seconde visite à la chapelle des pénitents blancs qui abrite la collection Jean Planque, riche de 300 tableaux, dessins et sculptures depuis les Impressionnistes, Renoir, Monet, Van Gogh jusqu’à Bonnard, Picasso, Braque, Dufy, Léger, de Staël et Dubuffet. Cet autodidacte suisse, grand ami du galeriste Beyeler, a su créer une collection, aujourd’hui en dépôt pour 15 ans, à la ville d’Aix.

Journée enrichissante et très agréable pour tous les membres de l’association.

Le plus beau des petits musées de France

12 juin - 19 octobre 2015

12 juin - 19 octobre juin 2015

Les chefs-d'œuvre de l'Annonciade, sont le reflet de l'avant-garde picturale de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

La présentation de la collection en 1955 - objet de la première exposition - traduit davantage le musée d'un collectionneur plutôt qu'un espace muséal contemporain.
Les chefs-d'œuvre du Musée de l'Annonciade sont le reflet de l'avant-garde picturale de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. En effet, les œuvres réalisées pour la plupart entre 1890 et 1914 font partie d'une des époques les plus inventives de l'histoire de l'art.
Aussi, le second temps fort de cette année anniversaire proposera une exposition permettant au public de découvrir une présentation inédite de l'Annonciade et d'approcher autrement les divers courants plastiques présents (pointillisme, nabi, fauve, cubisme et peinture indépendante).

En parallèle, nous retracerons le Saint-Tropez de 1955 qui annonce un bouleversement au moment où s'ouvre ce musée. La cité des peintres tend à disparaître pour céder la place au cinéma et aux médias : le film de Roger Vadim Et Dieu... créa la femme est tourné en 1955. Un cinéma de plein air sera installé dans le jardin du musée pour permettre au public de découvrir des films de 1955.

Jean-Paul Monery
Conservateur en chef, L'Annonciade, musée de Saint-Tropez


Autour de l'exposition

Juillet - Août 2015

Juillet - Août 2015

Et Dieu... créa un autre Saint-Tropez

Le Saint-Tropez de 1955 annonce un bouleversement au moment où s’ouvre le musée. La cité des peintres tend à disparaître pour céder la place au cinéma et aux médias. Françoise Sagan devient tropézienne. Sa notoriété, sa bande, ses fêtes font la une de Match et du journal Elle. C’est aussi l’année où Roger Vadim tourne Et Dieu… créa la femme. A partir de documents (photographies et textes) le musée présentera le Saint-Tropez de 1955.

 



Cinéma en plein air

Tous les lundis à partir du 6 juillet, à la tombée de la nuit
A 22h00 au mois de juillet et 21h30 au mois d'août 2015

Un cinéma en plein air sera installé dans le jardin du musée en juillet et août avec une programmation de films tous datés de 1955 et en hommage aux actrices féminines d’alors Brigitte Bardot, Sophia Loren, Grace Kelly, Nathalie Wood, Dalida…

13 juillet :   Stella femme libre de Michael Cacoyannis avec Melina Mercouri
20 juillet :   La fureur de vivre de Nicholas Ray avec Nathalie Wood, James Dean
27 juillet :   Les grandes manoeuvres de René Clair avec Michèle Morgan, Gérard Philipe, Brigitte Bardot

   3 août :   Lola Montès de Max Ophüls avec Martine Carol
   6 août :   Et Dieu… créa la femme de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
13 août :   La main au collet d’Alfred Hitchcock avec Grace Kelly
20 août :   Un verre, une cigarette de Niazi Mostaf avec Dalida
27 août :   Graine de violence de Richard avec Brooks Glenn Ford

Hommage aux donateurs

14 mars - 1er juin 2015

14 mars - 1er juin 2015

Fêter les soixante ans du musée c'est avant tout rendre hommage aux donateurs et au plus grand d'entre eux Georges Grammont.

Lors de la création du premier musée en 1922, les œuvres d'art, permettant sa naissance, sont toutes des dons des artistes eux- mêmes.
Le Museon Tropelen, installé dans une salle de la Mairie de Saint- Tropez, est, pour son créateur Henri Person, une collection tournée vers le Midi et offrant un instantané de l'activité artistique de la région.

Cette idée de lier le thème au lieu s'atténue, voire disparaît avec Georges Grammont qui redéfinit la politique de ce musée dès qu'il en prend la direction en 1936. Il fait aménager le premier étage de l'Annonciade et amplifie la collection.

Mais ce n'est qu'après la deuxième guerre mondiale que Georges Grammont transforme complètement la chapelle de l'Annonciade en un espace muséal de qualité. Il est inauguré le 10 juillet 1955, il fait le legs fastueux à l'Etat des pièces majeures de sa collection, afin qu'elles soient exposées à l'Annonciade.
Cette exposition anniversaire est l'occasion de présenter la collection telle qu'elle fut en 1955. Dans la petite galerie, qui n'existait pas à cette date, nous exposerons les dernières donations en remerciements à tous ces bienfaiteurs sans qui ce musée n'existerait pas.

Jean-Paul Monery
Conservateur en chef, L'Annonciade, musée de Saint-Tropez

Adhérez

Devenez membre

de l'association

des Amis de l'Annonciade

accédez librement aux expositions du musée
pendant un an